Difficulté: 
Balade
Temps: 
3h
Dénivelé: 
530 m
Altitude Max: 
1597 m
access

Environnement

Curiosités naturelles Forêt Gorges Rivière

Intérêt de la randonnée

À la poursuite de la Mer de Glace… Prendre le chemin du Chapeau, c’est revenir sur les pas des voyageurs visitant les glacières de Chamouny. À la suite de la traversée des villages, la moraine du Piget, agréablement boisée, gagne de la hauteur sur les pentes de l’aiguille de Bochard jusqu’au spectacle chaotique et fascinant de la haute montagne.

Description

Ces lieux habités de longue date ont eu à subir les volontés d’une Mer de Glace conquérante lors du petit âge glaciaire (1550-1850). Le glacier des Bois, c’était alors son nom, déversait de la glace par-dessus sa moraine à travers champs et jusque dans les granges, quand ce n’était pas ses torrents qui débordaient rageusement en des directions imprévisibles. À la requête des villageois, leur évêque Jean d’Arenthon d’Alex vint bénir avec succès en 1690 le glacier pour l’exorciser des démons qui l’habitaient. À hauteur des dernières maisons, un bloc morainique porte la date de 1825, gravée en mémoire de la position la plus basse atteinte ici par la langue du monstre. Le chemin des Rantourneurs marque le début des randonnées par les pistes piétonnes et à VTT (ski de fond en hiver). Ce métier aujourd’hui disparu consistait à transporter à dos de mule ou mulet un voyageur précédé de son guide jusqu’au Montenvers. Le voyageur traversant le glacier, l’animal et son conducteur devaient, par les chemins, contourner le glacier par le bas pour reprendre sa charge au Chapeau afin de regagner Chamouny à moindre effort.

En suivant la direction des sources de l’Arveyron, la piste, devenue chemin, conduit par un parcours très agréable sur un promontoire dominant la rivière qui sort des gorges taillées par le torrent glaciaire depuis plusieurs centaines d’années. Vous pouvez également embrasser du regard une première fois la vallée de Chamonix.

De retour dans la forêt, le sentier passe au pied d’une première falaise d’escalade, une roche de gneiss polie et striée : un travail tout en adhérence, redoutable. Différents chemins se rejoignent ensuite en direction du Chapeau.

Peu après la charmante cascade, la terrasse de la buvette vous accueillera. Ces « crémeries » jalonnaient le parcours des voyageurs pour se désaltérer ou déguster des produits du pays. Les quelques mètres d’ascension restants ne dévoilent qu’au dernier moment le spectacle des cimes prestigieuses qui pleurent sur l’agonie d’un glacier. Les moraines déstabilisées s’effondrent sur des lacs turquoises créés à chaque recul. Ne tentez surtout pas de les rejoindre, vous prendriez des risques de chutes de pierres et de glissements de terrain. Pour le retour, je vous propose de revenir sur vos pas, puis par les hauteurs du Lavancher, de « plonger » sur les Tines.

Avant de poser les pieds sur le goudron, vous remarquerez un formidable bloc de granit, déposé par le glacier avant d’être taillé par les hommes pour des besoins de construction. Les moraines des Bois fournirent, à la sueur de nombreux ouvriers italiens, des pierres de taille pour les hôtels, ponts et voies ferrées ou routières.

topo guide

Accès départ

Vous pouvez prendre pour point de départ la gare SNCF des Tines, accessible aussi en bus, ou bien le village des Bois.
Coordonnées départ - Lat.: 45.95084 Long.:6.89997

Guide référence

guide ref
7,5 €

Carte IGN

Pour vous accompagner dans vos balades, vous pouvez vous munir aussi de la carte du secteur

Avis sur la rando

Envoyer un commentaire

Nous contacter

 

Editions Les Guides Goursau

20, rue Hermès

31520 Ramonville Saint-Agne

Tél : 0561732988 - Fax : 0561399210