Difficulté: 
Balade
Temps: 
2h à 2h30
Dénivelé: 
365 m
Altitude Max: 
2338 m
access

Environnement

Curiosités naturelles

Intérêt de la randonnée

Sérac, crevasse, bédière, moulin, rimaye… vous connaissez ?
La classe est buissonnière, le sujet à étudier, bien vivant. Attention, danger ! Le monstre craque, s’avance, et puis s’abat. Je ne connais nul autre lieu propice à l’observation d’un glacier et d’une chute de glace d’une telle ampleur qui soit aussi facile d’accès. La féerie des formes et des couleurs nous ferait presque oublier la formidable puissance de dame nature.

Description

En sortant de la gare du téléphérique, empruntez la piste carrossable qui oblique progressivement vers la gauche (passe sous les câbles du télésiège) et sans la quitter, passez en amont du refuge de Lognan (ancien chalet militaire). Durant ce parcours, vous aurez le loisir d’observer, sur le versant opposé, le massif des Aiguilles-Rouges et sur sa droite, un triangle de béton tête en bas qui marque la frontière avec la Suisse : il s’agit du barrage d’Émosson. Difficile de voir un lien avec notre glacier d’Argentière et pourtant…

Quand la piste se divise, la branche inférieure rejoint les installations EDF. Le lit rocheux sous-glaciaire est parcouru de galeries recueillant l’eau de fonte en été. Elles se prolongent vers le glacier du Tour avant de franchir la vallée en souterrain jusqu’au barrage. En amont, vous croiserez deux galeries de ventilation. Par la branche supérieure, rapprochez-vous du sommet de la falaise faisant face à la chute de sérac. Soyez prudent, la marche est haute. Comment s’imaginer qu’il y a à peine 150 ans, la gorge était entièrement remplie de glace, le front du glacier frappant aux portes du village. Ce fleuve de glace se déplace continuellement, mû par son propre poids (environ 900 kg/m³).

Vous pouvez ensuite choisir de poursuivre l’ascension par la piste (le plus facile) ou emprunter diverses sentes sur la moraine (terrain varié, plus ou moins raide). Quand le chemin principal continue sur le faîte de cet amas rocheux, allant du sable aux blocs de plusieurs tonnes, un autre oblique vers la gauche en direction du glacier (panneau pour le refuge d’Argentière). Important : face à un tel phénomène, difficile de résister à notre curiosité naturelle et de vouloir se rapprocher jusqu’à toucher ce long ruban de glace. Les dangers sont pourtant bien réels : la moraine, qui est constituée de blocs de roches de toutes tailles, est particulièrement instable du fait de la diminution du volume du glacier ; celui-ci est parcouru par de nombreuses fissures (crevasses) plus ou moins larges et profondes où il ne ferait pas bon tomber. Soyez donc vraiment très prudent, a fortiori si cet environnement ne vous est pas familier.

Le point de vue est atteint au sommet de la moraine, la roche polie parsemée de pelouse prenant le relais. Pour les téméraires désirant rehausser leur vision, la piste de ski très caillouteuse conduit à la limite du glacier du Rognon. L’itinéraire de descente emprunte un moment la piste carrossable principale avant de s’éloigner sur la gauche par un joli sentier qui rejoindra le cheminement de la piste initiale.

topo guide

Accès départ

Un aller-retour en téléphérique (Lognan). La station de Lognan – les Grands Montets est accessible par train (gare d’Argentière), bus ou voiture en quittant la RN 506 à droite à l’entrée d’Argentière, au niveau du hameau des Chosalets. Parking à 500 m.
Coordonnées départ - Lat.: 45.96858 Long.:6.9441

Guide référence

guide ref
7,5 €

Carte IGN

Pour vous accompagner dans vos balades, vous pouvez vous munir aussi de la carte du secteur

Avis sur la rando

Envoyer un commentaire

Nous contacter

 

Editions Les Guides Goursau

20, rue Hermès

31520 Ramonville Saint-Agne

Tél : 0561732988 - Fax : 0561399210