Difficulté: 
Balade
Temps: 
1h45
Dénivelé: 
400 m
Altitude Max: 
1440 m
access

Environnement

Curiosités naturelles

Intérêt de la randonnée

À votre arrivée dans la vallée de Chamonix, il vous a probablement sauté aux yeux : de la glace en pleine forêt ! Imaginez qu’au début du XIXe siècle, le glacier faillit barrer la vallée. Il posséda sa grotte taillée pour visiter ses entrailles ; on le découpait en morceaux pour les hôtels, et dans les années 1980 l’école de glace se pratiquait encore aisément sur sa langue. Prenant naissance au Mont-Blanc et malgré son recul, le glacier demeure « la plus grande chute de glace d’Europe ».

Balade facile à très facile en télésiège. Remarque : vous ne regretterez pas cette demi-journée, qu’il fasse très chaud ou couvert.

Description

Après un court instant sur la route goudronnée, le chemin prendra la tangente à travers bois jusqu’à un deuxième parking (départ pour une boucle plus courte). Vous entrez alors dans le hameau du Mont où trône un joli « petit » tremplin de saut à ski.

Le chemin repart bien vite en forêt : à l’intersection, ignorez la direction de droite. Au deuxième croisement, un panneau de mise en garde sur les risques naturels de ce site attirera votre attention. En passant outre, un chemin de bonne qualité vous mènera au torrent glaciaire et, si ce dernier n’est pas en crue, vous pourrez alors vous décaler plus au centre de ce vallon pour admirer la langue terminale du glacier. Gardez vos distances : les risques de chutes de pierres et de glace sont bien réels. De part et d’autre, les moraines latérales en voie de stabilisation donnent une bonne indication sur la hauteur du glacier qu’elles contenaient jadis. Revenez sur vos pas et au précédent croisement, reprenez votre ascension. À plusieurs reprises, le chemin frôle le faîte de la moraine, laissant libres des ouvertures sur l’aiguille du Midi. Des bâtiments jalonnent la pente, vestiges de son premier téléphérique. Sous le télésiège et avec vitalité, les épilobes et séneçons de Fuchs ont pris possession des pistes de ski de l’ex-champion James Couttet. De là, vous apercevrez l’ensemble des Houches, dominé au loin par la Pointe Percée des Aravis.

Le sommet est ensuite atteint rapidement en arrivant au toujours très fleuri chalet buvette, dont la terrasse est à hauteur de glace. Un train d’atterrissage du Malabar Princess, infortuné avion indien écrasé en 1950 presque au sommet du Mont-Blanc, repose ici à côté d’un moteur d’avion, tous deux rejetés par la glace après un long transport.Ainsi, depuis la perte d’un piolet lors des premières tentatives de conquête du « toit de l’Europe », le glacier des Bossons restitue 35 à 40 ans plus tard tout ce qu’on lui confie. Sa vitesse est estimée à environ 200 m par an.

Deux points de vue sont à visiter : le premier, très proche, à hauteur du chalet, et le second avec quelques mètres de dénivelé, agrémenté de panneaux d’explication sur les phénomènes glaciaires. Un autre chemin invite les randonneurs sur la montagne de la Côte jusqu’à la Jonction (2 589 m) en passant par le chalet des Pyramides. Cet itinéraire suit les pas des premières expéditions au Mont-Blanc, dont celle des vainqueurs, J. Balmat et le docteur Paccard, en 1 786. Je vous propose de suivre, à la descente, une ancienne piste de ski (diurne et nocturne), permettant d’apercevoir en route le glacier de Taconnaz. Retour par le Mont.

topo guide

Accès départ

À mi-chemin entre les Houches et Chamonix, suivez les indications du tremplin et du télésiège des Bossons. L’endroit est aussi desservi par les bus (ligne Chamonix - Les Houches par le tremplin des Bossons).
Coordonnées départ - Lat.: 45.90033 Long.:6.83945

Guide référence

guide ref
7,5 €

Carte IGN

Pour vous accompagner dans vos balades, vous pouvez vous munir aussi de la carte du secteur

Avis sur la rando

Envoyer un commentaire

Nous contacter

 

Editions Les Guides Goursau

20, rue Hermès

31520 Ramonville Saint-Agne

Tél : 0561732988 - Fax : 0561399210